emmanuel espinasse portrait biscoto

Emmanuel Espinasse

À quoi ressemble ton bureau ?

J'ai plusieurs bureaux : j'aime bien m'étaler et changer régulièrement d'endroit pour travailler ! Lorsque je n'utilise plus un bureau, il se remplit petit à petit de bazar jusqu'à ce qu'on ne le voit plus du tout, et que je décide enfin de le ranger pour pouvoir l'utiliser à nouveau.

Avec quoi dessines-tu ?

Je dessine beaucoup sur ordinateur, avec ma tablette graphique. Mais cela ne m'empêche pas de dessiner quotidiennement au stylo-plume, au feutre noir ou à l'encre de Chine. La plupart du temps, mes dessins à la main sont en noir et blanc, et mes dessins sur ordinateur sont en couleurs.

Musique, radio, silence ?

J'aime beaucoup écouter de la musique, la radio ou des conférences sur internet en travaillant. Mais lorsque je me mets au travail, je suis complètement hypnotisé par ce que je fais et je me rends compte longtemps après que j'ai travaillé pendant de longues heures dans le silence complet !

Spaguetti ou coquillettes ?

Je ne peux pas choisir entre les spaghetti et les coquillettes. Dans ma philosophie, toutes les pâtes sont égales et méritent d'être mangées avec le même plaisir.

Ta bande dessinée préférée quand tu étais petit ?

J'ai lu plein de bandes dessinées quand j'étais enfant, c'est assez difficile de dire laquelle je préfèrais. J'étais un grand fan des histoires de Picsou dessinées et écrites par Don Rosa, qui a raconté, avec beaucoup d'humour et d'intelligence, la jeunesse du canard le plus riche du monde.

Un livre qui te faisait marrer ?

Petit, j'ai beaucoup ri en lisant et relisant De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, écrit par Werner Holzwart et illustré par Wolf Erlbruch. Comme le dit le titre, l'histoire raconte l'enquête que mène une taupe qui se retrouve un beau jour avec une crotte sur le crâne. Le plus drôle était peut-être que la taupe était tellement occupée par sa recherche qu'elle ne pensait même pas à se débarrasser de son chapeau malodorant !

Un livre qui te faisait peur ?

J'ai adoré les livres de Roald Dahl dessinés par Quentin Blake, et notamment Sacrées Sorcières, qui me faisait à la fois très peur et beaucoup rire. Dans ce livre, les sorcières vivent parmi nous, mais nous ne nous en rendons pas compte. Elles se réunissent en secret pour transformer tous les enfants en souris !

Un livre qui te consolait ?

Pour me consoler, j'écoutais une histoire lue à haute voix, qui s'appelait Le grand méchant cochon et les trois gentils petits loups, et qui a été écrite par Eugenios Trivizas. L'histoire et les voix étaient tellement drôles que ça marchait à chaque fois sur moi. Aujourd'hui on peut toujours l'écouter sur youtube…

Ton héros ou ton héroïne préférée ?

J'ai plein de héroïnes et de héros préférés, ils changent tout le temps ! Je crois qu'en ce moment, j'ai une préférance pour Grenat (Garnet en anglais), du dessin animé Steven Universe. Ses pouvoirs la rendent très forte, mais avant de se battre, c'est surtout un personnage plein d'amour, de mystère et de sagesse. En plus elle chante super bien !

Plume à encre ou stylo bille ?

J'utilise la plume et l'encre de Chine lorsque j'ai envie d'avoir un trait précis, avec un noir qui brille ! Le stylo bille, c'est quand je griffonne et qu'il faut que le dessin aille aussi vite que mes pensées.

Cartable ou sac à dos ?

Je suis à 100% sacs à dos, même si les miens se retrouvent systématiquement archi-pleins et super lourds : je prends toujours beaucoup trop d'affaires avec moi quand je me déplace, en me disant que ça pourra toujours servir !

Ta blague préférée ?

J'ai l'impression d'être quelqu'un qui a pas mal d'humour et qui adore rigoler, par contre je suis absolument nul en blagues, j'ai une trop mauvaise mémoire pour m'en rappeler.

Un truc d'enfant à ne pas oublier quand on est grand ?

Pour moi, c'est très important de considérer que les adultes et les enfants ont beaucoup de points communs, et qu'ils peuvent autant parler ensemble de choses très sérieuses, que se raconter des blagues ou des histoires. C'est pour ça que j'aime m'adresser aux enfants dans mon travail, j'ai envie de partager des choses avec eux sans les prendre pour des personnes moins intelligentes : j'ai l'impression que les enfants sont beaucoup plus adultes qu'on ne le pense généralement, et que les adultes se comportent souvent "comme des enfants". Et de l'autre côté, je me nourris encore beaucoup de dessins animés, de livres et de jeux qui sont soi-disant "pour les enfants". Ça me fait énormément de bien, comme artiste, mais aussi comme personne !